Portail de la culture tchadienne
Appelelez-nous : +235 66 60 03 96

Samy, un percussionniste ingénieux et fascinant

L’ambiance est calme en cette matinée du mardi au Centre Culturel Français de Niamey (CCFN). Dans le resto installé sous le Boukarou à l’abri du soleil, nous rencontrons Samy,  musicien venu du pays des Sao pour célébrer le concert électro avec l’équipe de HAPE à Niamey.

Trentenaire, autodidacte, musicien, percussionniste et batteur, Samy est un artiste aux qualités musicales incontestables.  D’une personnalité simple et accessible, Il a vraiment le sens du rythme qu’il exprime à travers les battements de percussions aux accords intenses et puissamment vibrants. Ses performances musicales ont toujours égayé le public. Il a confirmé le caractère réjouissant de la musique et sa qualité de pont interculturel qui communique et influence les peuples.

Aujourd’hui, il dépose sa valise à Niamey au Niger pour participer à la soirée HAPE  qui se déroule dans la nuit du 28 avril au CCFN. Et c’est avec beaucoup de joie qu’il parle de ce pays du sahel au sable rouge, caractérisé par des croix argentées. Pour lui, en tant que musicien venu d’un pays frère, ce voyage représente une belle opportunité de vulgariser  l’univers musicale par la magie des sons et la cohésion des talents.

La curiosité de ce jeune percussionniste mêlée à l’amour passionnel des notes musicales lui a permis de construire une arme artistique apaisante et ainsi assimiler les gens avec les différents rythmes qui les composent. Il nous parle aujourd’hui de son métier qui berce la majeure partie de sa vie.

« J’ai eu la chance d’arriver au Tchad il y a une douzaine d’année. La richesse culturelle tchadienne et surtout musicale à aiguiser ma curiosité et m’a poussé à étendre mes recherches dans cet environnement aux cordes larges ». Affirme-t-il.

Samy a commencé à appliquer ce concept qui allie electro pop et musique traditionnelle en travaillant avec des orchestres traditionnels comme le ballet irfé. Il s’agit d’un véritable laboratoire de recherche artistique qui compose des sons variés à la recherche de la crème originale.  Une belle coïncidence raccorde ce travail avec l’arrivée de Simone qui est à la recherche de nouveau moyens musicaux comme des sons.  Le percussionniste qui rêve de réaliser un album,  saisi cette occasion en or pour matérialiser son rêve. Les compositions qu’il produit avec HAPE reflète la croix de transmission entre l’univers traditionnel des sons qu’on recherche et ceux qui sont en Europe particulièrement l’électro pop. La musique pour lui est un mode d’expression, un ressentie émotionnelle fort

“Celui qui veut aller loin doit toujours ménager sa monture comme nous dit un vieux dicton. Et c’est en ce sens que notre frère Samy conseille  nos sœurs et frères qui veulent embrasser la carrière musicale de s’armer d’une volonté de fer. C’est essentiel. Il y a toujours des échecs dans la vie mais il faut les surmonter et se donner les moyens de réussir en bossant  pour s’améliorer. Au Tchad nous avons d’énormes richesses culturelles inconsumable et si on reste ensemble pour le concevoir on peut réaliser beaucoup de choses. A tous mes confrères tchadiens qu’on brise ces barrières idéologiques et tribales qui nous mettent en désaccord et nous empêche de construire quelques choses de très forts” Conclut-il.

Plume & photo Salma Khalil

Derniers articles

Total visiteurs

  • 1 189 322
  • 112 554