Portail de la culture tchadienne
Appelelez-nous : +235 66 60 03 96

Le Tchad à la COY 11

Ils étaient 35 jeunes tchadiens venus portés la voix de leur pays. Ils sont fonctionnaires, lycéens et étudiants, formant la délégation la plus forte du Conférence des Jeunes Contre le Changement Climatique, la coy 11 en prélude de la cop21. Grâce à leur nombre, ils ont assisté

de manière parallèle aux ateliers, forums et conférences qui se sont tenus de part et d’autres. Ceci, dans le but de partager leurs savoirs mais aussi d’apprendre des autres pour enrichir davantage leurs connaissances.

Parmi eux, Roméo Koïbé doctorant en droit International de l’environnement a présenté un  travail sur les réfugiés climatiques du sahel. la présentation, bilingue (française et anglaise), a été modérée par Arthur Houssadi.

Notons que, contrairement aux réfugiés politiques, les déplacés climatiques victimes des risques naturels ne jouissent pas d’un statut officiel susceptible de les protéger, ce qui rend difficile leurs prises en charge . Il s’agit d’une situation préoccupante que le monde doit prendre au sérieux afin d’envisager des solutions adéquates car des milliers de personnes en sont actuellement victimes. Sécheresse, inondation, conflits…tous liés aux impacts des phénomènes météorologiques nécessitent des mesures urgentes et des investissements colossaux qui doivent être entrepris par les politiques du développement local ainsi qu’une forte implication de la jeunesse africaine.

Une présentation très suivie par l’assistance qui a fusillé les exposants des questions concrètes, créant un débat dynamique et passionnant jusqu’à la fin du temps  imparti.

Lors des débats, un des participants, subsaharien, a interpellé les jeunes africains quant à leur engagement dans le combat pour un développement durable en Afrique. « Ceci doit être fait par des actions ciblées à travers des projets adéquats qui doivent être exécutés par les africains eux-mêmes d’abord et ensuite par l’appui des fonds alloués par les grands Etats signataires de la Convention Cadre des Nations Unies sur le changement Climatique. » dit-il.

La délégation tchadienne a par ailleurs été interviewée par plus de sept chaines de télévisions internationales, portant loin, son message en provenance du sahel: “Nous subissons aussi  les effets du changement climatique et nous souhaitons des mesures à la fois urgentes et  efficaces”.

Derniers articles

Total visiteurs

  • 100 466